MENU

Hommage

à Derek Jarman

THE LAST                OF ENGLAND

Jeudi 14 mars • 18h30

Lumière Fourmi

Un film de Derek Jarman

Fiction / Grande-Bretagne / 1987 / 92′ / VOSTF

Avec : Tilda Swinton, Nigel Terry, Spring Rupert Audley, Gay Gaynor

Distribution : Impex Films

Une friche industrielle dévastée. Un homme penché sur une feuille de papier qu’il couvre de son écriture tandis qu’une voix, la sienne, dit des poèmes lyriques et incandescents. Il y aura des explosions atomiques, des danses, des transes, des catastrophes écologiques, des dictatures et des exécutions, des films de famille, une scène d’amour sur un drapeau anglais, des éclats de couleurs, un tableau du Caravage saccagé, un jeune homme nu, de la musique et des mots…

The Last of England fait partie de la veine expérimentale de l’œuvre de Jarman. Le cinéaste reprend ici le fil d’une démarche formellement audacieuse et inventive entamée dès ses premiers courts métrages au début des années 1970, dont on retrouve ici nombre de motifs. Jarman apparaît aux premières images de cet essai très personnel qu’il réalise quelques mois après avoir appris sa séropositivité, feuilletant l’herbier d’un monde promis à la catastrophe. C’est elle qu’il filme dans cette transe d’images et de sons aussi poétique que politique. Il y dénonce pêle-mêle l’ultra-libéralisme thatchérien, les médias décervelants, la menace atomique, la crise des réfugiés, la destruction environnementale (déjà !), etc. Tourné en Super 8, usant de filtres colorés, de juxtapositions éclatantes, de films familiaux, d’anachronismes, The Last of England offre le saisissant et terrible portrait d’une époque et d’un monde.

                                                                                                         Didier Roth-Bettoni

 

Présenté par Didier Roth-Bettoni, spécialiste du cinéma queer et de Derek Jarman

BANDE-ANNONCE