Carte blanche

Invitation à Bertrand Mandico

[The Hunger]

LES PRÉDATEURS

UN FILM DE TONY SCOTT

L’histoire est belle : depuis l’Antiquité, Miriam, une déesse immortelle, transmet par le sang l’éternelle jeunesse à ses amants et maîtresses. Menant désormais une vie luxueuse et oisive au côté de son mari dans le New York des années 1980, la voilà bientôt fascinée par le docteur Sarah Roberts, spécialiste du vieillissement. Une terrible malédiction semble alors vaincre son pouvoir : l’être aimé s’abîme très vite et meurt…

La façon qu’a Tony Scott de traiter cette histoire violente et érotique est on ne peut plus gracieuse. Dans Les Prédateurs, brillant exercice de style plutôt que véritable film d’épouvante, le thème fantastique de l’éternelle jeunesse est abordé à la façon d’un gigantesque vidéo-clip, au sens le plus noble et le plus respectable. Nous sommes en effet en 1983, et le genre n’est pas encore dévoyé par la télévision de masse. Le film bénéficie des meilleurs techniciens, musiciens, ingénieurs et spécialistes de l’image et du son du moment. Alors immense rock star, David Bowie, sur lequel repose en grande partie l’édifice, n’aurait certainement pas accepté qu’il en soit autrement. Autre pilier du film : le couple Deneuve/Sarandon et sa scène d’amour saphique, devenue célèbre en partie grâce au Duo des fleurs, extrait de l’opéra Lakmé de Léo Delibes, que l’on entend pendant que Miriam transmet son pouvoir à Sarah par une tendre morsure au creux du bras. Cette projection du premier long métrage de Tony Scott est un hommage rendu au réalisateur sous-estimé de Top Gun, Ennemi d’état ou True Romance, disparu en août 2012, et plus largement au cinéma fantastique et queer des années 80.

Bruno Thévenon

Vendredi 4 mars • 22h30

Lumière Terreaux

Fiction / GB / 1983 / 97’ / VOSTF

Copie 35 mm

Avec : Catherine Deneuve, David Bowie, Susan Sarandon, Cliff de Young Distribution : Warner

Séance présentée par Bertrand Mandico

Bande-annonce