Invitation à Bertrand Mandico

Les garçons sauvages

UN FILM DE BERTRAND MANDICO

Au début du vingtième siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d’une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer…

Les Garçons sauvages pourrait être le roman – entre Jules Verne et R. L. Stevenson – qu’un enfant solitaire lirait un jour où il n’a pas école. Mais déjà l’enfant s’est endormi, et le roman se met à s’animer, les personnages se mettent à vivre : il devient un film qui n’arrête pas de déborder dans les symboles, déconner dans les archétypes, prendre des tangentes folles.

C’est une aventure. C’est une illumination. On trouve dans le cinéma de Bertrand Mandico une luxuriance de plante tropicale, pleine de chatoiements et d’épanouissements, d’ombres et de langueurs, d’affaissements et de paresses érotiques. Il y aussi des galeries de pierres précieuses et de totems vaudous qui semblent taillées à même l’os de notre squelette, dans un décor d’une implacable noirceur et d’une incroyable précision. Et les paroles sont prononcées comme des oracles, entre la blague électrique et la sentence de mort. Jusqu’à présent, Bertrand Mandico avait fait du court métrage le laboratoire de ses plus grandes expériences : chaque film avait le sublime de la foudre qui annonce l’orage dans le ciel trop serein du cinéma actuel. Maintenant, il pleut des diamants.

Pacôme Thiellement

Vendredi 4 mars • 20h

Lumière Terreaux

Film / France / 2017 / 110’

Avec : Vimala Pons, Diane Rouxel, Anaël Snoek, Mathilde Warnier, Elina Löwensohn

Distribution : UFO Distribution

Rencontre avec Bertrand Mandico

Bande-annonce