Catherine Corsini, réalisatrice, Présidente du jury

Après avoir suivi des cours de comédie auprès d’Antoine Vitez, Catherine Corsini réalise trois courts métrages au début des années 80, tous primés. À 30 ans, elle réalise son premier long métrage, un film noir, Poker. Suivent ensuite, Interdit d’amour, remarqué dans plusieurs festivals, puis Les Amoureux, présenté à Cannes dans la section Cinéma en France en 1994. L’année suivante, Jeunesse sans Dieu est également à Cannes, dans cette même sélection. Elle se fait connaître du grand public en 1999 avec La Nouvelle Ève, montré au Panorama de la Berlinale. En 2001, La Répétition intègre la Sélection officielle du Festival de Cannes, en compétition. Elle enchaîne avec Mariées mais pas trop puis Les Ambitieux, présenté au Festival de Rome. Son septième film Partir connait un grand succès public en France et à l’étranger, et est à l’honneur au festival de Toronto. Elle revient à Cannes en 2013 au Certain regard avec Trois Mondes, puis à Toronto ; elle obtient avec ce film le Bayard d’or du Meilleur Scénario à Namur. La Belle Saison, Prix Variety de la Piazza Grande à Locarno, obtient deux nominations aux César 2016. Avec Un amour impossible, Catherine Corsini a reçu les Prix SACD et Alice Guy 2019 et le film a obtenu quatre nominations aux César (Meilleures actrice, révélation féminine, adaptation et musique originale). Son dernier film, La Fracture, avec Valeria Bruni Tedeschi, Marina Foïs et Pio Marmaï, est en compétition dans la Sélection officielle du Festival de Cannes 2021 et remporte la Queer Palm.

Alexis Langlois, réalisateur

Après des études à Paris 8 – où il rédige un mémoire sur Magdalena Montezuma – et à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy, Alexis Langlois réalise avec le G.R.E.C. Fanfreluches et idées noires, court métrage dans lequel il filme des fêtards et des performers du Paris underground. L’année suivante, il tourne avec la même troupe la comédie musicale À ton âge le chagrin c’est vite passé. Après De la terreur, mes soeurs !, produit par Les films du Bélier, il réalise Les Démons de Dorothy qui remporte le Léopard d’Argent et le Grand Prix du Jury Jeune à Locarno en août 2021. Il est actuellement en financement de son premier long métrage, Les Reines du Drame et de la sitcom burlesque Body Positive, avec les Films du Poisson.

Jonas Ben Ahmed, comédien

Comédien lyonnais de 30 ans, Jonas Ben Ahmed s’est fait remarquer en interprétant le personnage de Dimitri dans la série Plus belle la vie entre 2018 et 2020, premier personnage récurrent d’homme trans interprété par un comédien trans à la télévision française. Il tourne aux côtés de Noémie Merlant et de Soko dans A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar (Cannes 2020) et continue son travail avec la réalisatrice dans son prochain film Divertimento avec pour partenaire Oulaya Amamra.

Louise Chevillotte, comédienne

Louise Chevillotte étudie au Conservatoire national d’art dramatique de Paris entre 2014 et 2017. Au cinéma, elle joue dans L’Amant d’un jour et dans Le Sel des larmes, réalisés par Philippe Garrel, dans Synonymes de Nadav Lapid puis dans Benedetta de Paul Verhoeven. En 2020, elle tourne une mini-série réalisée par Jérôme Bonnell, Les Hautes Herbes (Arte) ou encore dans Le monde après nous, réalisé par Louda Ben Salah-Cazanas. En 2021, elle incarne le rôle principal du nouveau film de Lucie Borleteau, À mon seul désir. Elle partage sa vie entre l’écran et la scène.

Franck Finance-Madureira, journaliste et critique de cinéma

Franck Finance-Madureira dirige FrenchMania, site et revue consacrés au cinéma français et francophone et collabore à la revue et au site du premier média LGBT+ français, Têtu. Il est le président-fondateur de la Queer Palm, le prix LGBT+ du festival de Cannes qu’il a créé en 2010. Précédemment directeur de la publication du magazine Clap! et journaliste pour Canal+, Franck a été membre de nombreux jurys internationaux de festivals à travers le monde (Berlin, San Francisco, Guadalajara, Tel Aviv, Lisbonne, Turin, Belgrade, Milan…) et travaille également comme programmateur (Festival du Film Francophone de Namur, TLVFest, Queer Cinéma Club et French Cinéma Club à Paris).