Hommage à Pier Paolo Pasolini

[Uccellacci e uccellini]

Des oiseaux petits et gros

UN FILM DE PIER PAOLO PASOLINI

Totò et son fils Ninetto se promènent en pleine campagne. Au gré de leurs flâneries, ils croisent un corbeau très bavard qui décide de les accompagner.

Rythme effréné, récits enchâssés, plaisir du décadrage, de la syncope : Des oiseaux petits et gros fait montre de toute la vitalité du cinéma de Pasolini. Dans une forme extrêmement libre, où toutes les puissances du médium sont convoquées, le metteur en scène organise un véritable choc des images, où se rencontrent l’errance et la course, les archives et la fiction, le néo-réalisme et le fantastique. Sur le ton de la fable naïve, Pasolini, à la manière d’un Voltaire, joue avec le vocabulaire de la comédie pour mieux interroger la société italienne. Derrière cette métaphore des oiseaux, petits et gros, se cache ainsi une critique des rapports de classe portée à l’abstraction du conte philosophique.

En transformant son adaptation de la prédication aux oiseaux de Saint François d’Assise en une prédication par les oiseaux, le cinéaste se fait le chantre d’une pensée déclassée, éclatée, aussi légère que le chant d’une mésange. Il défend, à sa manière, des modes d’expression neufs – atypiques, sensibles, poétiques – qu’il oppose aux normes du langage – le déploiement rationnel et raisonné des idées. De la question du langage à celle des expressions du genre et de la sexualité, il n’y a qu’un pas.

Christophe Petit

Dimanche 6 mars • 17h

Institut Lumière

Fiction / Italie / 1966 / 90’ / VOSTF

Copie 35 mm

Avec : Ninetto Davoli, Totò,
Femi Benussi, Umberto Bevilacqua

Distribution : Carlotta

En présence de Ninetto Davoli

Précédé de la Master class Ninetto Davoli

Institut Lumière – 14h30