HOMMAGE À 

PIER PAOLO PASOLINI

12e édition 

Festival international de cinéma queer de Lyon et de la Métropole

 

Grand révolutionnaire devant l’Éternel, luciole aux infinies lumières, Pier Paolo Pasolini est sans conteste l’une des figures les plus importantes de l’Italie des années 1960-1970. Né à Bologne en 1922, cet auteur prolifique, touche-à-tout, tour à tour journaliste, essayiste, poète, romancier, dramaturge, scénariste et enfin cinéaste, a réussi en quelques décennies à imposer une œuvre aussi brillante que protéiforme.

Dès ses premiers films, il insuffle au néoréalisme tardif son style iconoclaste, sans équivoque, qui atteste de sa foi dans les potentialités du 7e art. Virtuose de l’informe, amoureux des contraires, Pasolini réalise des expériences de cinéma atypiques, sans cesse renouvelées. Entre sacré et profane, Orient et Occident, ralenti et accéléré, ses œuvres dessinent de nouvelles formes d’expression et de réflexion en composant de merveilleuses synthèses des (im)possibles, où tout “ce qui est mythique est réaliste”. Il s’en dégage une voix et un langage propres, une certaine poésie du réel qui s’oppose délibérément aux conventions esthétiques et morales.

On comprend cet intérêt pour des modes d’être et de penser décentrés, hors-normes, déviants, lorsque l’on rappelle que Pasolini fut l’un des artistes homosexuels les plus importants de son temps. En investissant les cimes du langage cinématographique, en les poussant à des mariages hétéroclites, il a su proposer un contre-monde où l’aberrance et la difformité font modèle. Il a rendu sensible, avant bien d’autres, les puissances de l’altérité (sexualité, genre) et les voix des oubliés (prolétaires, anonymes, pays du Tiers-monde).

Confrontation documentaire au dégoût public dans Enquête sur la sexualité ; androgynes dansants à l’arrière-plan d’un café de plaisance dans Des oiseaux petits et gros ; séduisants et lascifs Argonautes en jupes courtes dans Médée ; nudité et sexualité débridées, heureuses, des Mille et Une Nuits : c’est une certaine évolution du rapport à l’homosexualité et au corps masculin, une reconquête saccadée, qui s’exprime à travers les quelques films que nous avons choisi de présenter.

Malheureusement, parce qu’il était trop en avance sur son temps, ses engagements répétés, notamment contre la société de consommation, lui ont rapidement valu d’être dans le viseur de la droite et de l’extrême-droite. Parallèlement, il est aussi en butte aux critiques d’une grande partie de la gauche, communiste ou non. Après de multiples procès, accusations et scandales, Pasolini est assassiné le 2 novembre 1975 sur un terrain vague d’Ostie, près de Rome.

Christophe Petit

 

ENQUÊTE SUR LA SEXUALITÉ

Jeudi 3 mars • 18h30

Lumière Fourmi

Séance présentée par Didier Roth-Bettoni

DES OISEAUX PETITS ET GROS

Dimanche 6 mars • 17h

Institut Lumière

En présence de Ninetto Davoli

MÉDÉE

Mercredi 9 mars • 21h

Lumière Bellecour

LES MILLE ET UNE NUITS

Samedi 5 mars • 20h30

Cinéma Le Zola

En présence de Ninetto Davoli

MASTER CLASS NINETTO DAVOLI

Dimanche 6 mars • 14h30

Institut Lumière

Animée par la cinéaste Irene Dionisio

Entrée gratuite

EXPOSITION PASOLINI

Du 28 février au 16 avril 2022 

Photos de tournage “Des oiseaux petits et gros” de Divo Cavicchioli

Vernissage lundi 28 février à 18h


Atelier-Galerie L’Abat-Jour – 33 Rue René Leynaud, 69001 Lyon

12e Édition du festival écrans mixtes 2022