Freak Orlando

Un film de Ulrike Ottinger

 

Fiction / Allemagne / 1981 / 2h06 / VOSTF

 

Avec Magdalena Montezuma, Delphine Seyrig, Albert Heins, Claude Pantoja und Hiro Uschiyama, Galli, Eddie Constantine

 

Un·e étrange pèlerin·e, Orlando, traverse l’espace et le temps de Freak City, ville imaginaire aux atours de Berlin. I·elle change à foison de corps, d’apparence et de genre dans cette pérégrination en forme de métamorphose.
À travers cinq épisodes narratifs se rejouent, devant nos yeux, les grands enjeux mélangés de ce triste monde...


Cette adaptation très libre et iconoclaste du Orlando de Virginia Woolf, deuxième œuvre de la trilogie de Berlin aux allures d’un réjouissant patchwork, est sûrement le film d’Ulrike Ottinger le plus inspiré par les arts de la scène. Derrière une construction proche du film à sketches - on pense immédiatement aux films de la fin de carrière de Luis Buñuel - se cache une succession de « tableaux » extrêmement graphiques où la réalisatrice laisse la part belle au déploiement d’outrances dramatiques proches de la performance (improvisation, plans longs, théâtralité). Il en résulte une expérience des plus réjouissantes et singulières grâce à la maîtrise graphique, plastique de la metteuse en scène. Elle déploie ainsi un imaginaire débordant, sans limite, dans lequel se côtoient une pléthore de contes et de mythes, un univers de freaks – très inspiré du film de Tod Browning – et l’imagerie queer. L’astucieuse confrontation de la morne réalité moderne du Berlin des années 1980 balbutiantes (ruines, usines, centre commerciaux) et de cette imagerie pétulante offre, dans un cocktail camp bigarré, un merveilleux éloge des marginalités.

 

Christophe C. Petit

Mardi 29 juin

 

20h15 / Cinéma Opéra

Master Class Gaël Morel

Lundi 28 juin - 18h - Théâtre des Célestins - Entrée libre