Dorian Gray dans le miroir de la presse à sensation

Un film de Ulrike Ottinger

 

Dorian Gray im Spiegel der Boulevardpresse / Fiction / Allemagne / 1984 / 2h30 / VOSTF

 

Avec Veruschka von Lehndorff, Delphine Seyrig, Tabea Blumenschein, Toyo Tanaka, Irm Hermann, Magdalena Montezuma

 

Madame docteur Mabuse, femme de pouvoir, magnat de la presse people, actionnaire majoritaire, souhaite faire grimper les ventes des journaux qu’elle administre. Elle a pour idée de façonner une célébrité de toutes pièces, Dorian Gray, qu’elle pourra manipuler à sa guise...


Ce dernier segment de la trilogie berlinoise est, grâce à son récit plus ramassé, le film le plus narratif de la filmographie de son autrice. Cela est notamment provoqué par les enjeux de maîtrise portés par les personnages (contrôle de l’autre, contrôle de soi).

Les errances éthyliques ou légendaires des précédents films de la trilogie laissent ici la place à un univers résolument futuriste - entre allégorie satirique du star system et dystopie critique des sociétés de contrôle. L’approche graphique avant-gardiste et camp d’Ulrike Ottinger s’accommode parfaitement à cet univers technologique très inspiré par l’esthétique décomplexée des années 1980.

En résulte une œuvre envoutante, pénétrante, dont la dimension onirique se déploie au détour d’une séquence souterraine à faire pâlir Alain Robbe-Grillet.

Toutes les qualités de la mise en image d’Ulrike Ottinger culminent dans une parodie d’opéra où la réalisatrice nous alloue un inoubliable moment de bravoure, à la fois pastiche des films opératiques de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet et des œuvres mythologiques de Derek Jarman ou Pier Paolo Pasolini.

Christophe C. Petit

Lundi 28 juin

 

20h / Cinéma Opéra

Master Class Gaël Morel

Lundi 28 juin - 18h - Théâtre des Célestins - Entrée libre