Famille tu me hais

Un film de Gaël Morel

 

Documentaire : France / 2020 / 52 mn

 

Avec Julien Laborde, Amal Bousboo, Melvin Levent, Allan Guichon, James Baret, Jennifer Rémilien, Pstiwan Abdullah

 

Ils ou elles s’appellent Jennifer, Pstiwan, Melvin, Allan, James, Amal ou Julien. Ils sont originaires du grand quart sud-est de la France ou de Tunisie. Tous ont moins de vingt-cinq ans et ont trouvé une place bienfaisante dans le Refuge d’Avignon, Montpellier, Lyon ou Marseille.

 

Leur crime ? Être homosexuel·le, là où il ne fait pas bon l’être, au nom du « pas de ça chez nous »,  de « que vont dire les voisins ? »  ou tout simplement parce que, mal à l’aise dans un corps d’homme assigné à sa naissance, elle souhaite accomplir une transition.

 

Les attitudes lorsque leur homosexualité ou leur transidentité est découverte par un frère, une mère, un père, ou souvent un beau-père sont souvent les mêmes : coups, insultes, crachats, privations d’identités, ou rejets…

Des actes qui envoient parfois ces jeunes à peine adultes jusqu’à un an et demi à la rue, à la recherche de portes cochères ouvertes, et ou de drogues à consommer « pour se faire du mal ou pour en finir ». Pstiwan nous montre même les cicatrices faites par son père au couteau pour une simple photo d’amoureux oublié sur le fond d’écran de son  téléphone…

 

Parce que les actes homophobes et transphobes ont augmenté de 36% en 2019, et que la ligne d’urgence du Refuge, structure d’accueil pour ces êtres haïs par leur famille proche, a reçu 5886 appels en 2018, et 6881 en 2019, ils ne peuvent désormais plus être ignoré.es ou sacrifié.es. Des faits qui posent l’horrible question : la pire homophobie n’est-elle pas au sein de la famille ?

En les filmant au plus proche, Gaël Morel offre à ces jeunes une écoute attentive et la possibilité d'exprimer des sentiments forts, des larmes, des pleurs mais aussi de la joie.

 

Sur quelques superbes notes de musique du Lyonnais Louis Sclavis, ces témoignages font surtout naître beaucoup d’espoir, en les montrant installés en couple ou dans un appartement personnel. Apnée émotionnelle garantie.

 

                                                                                                                                   Bruno Thévenon

Bibliothèque du 1er arrondissement

 

7 Rue Saint-Polycarpe

69001 Lyon
 
+ rencontre avec Gaël Morel
 
Entrée libre