L'Année des treize lunes                             

Un film de Rainer Werner Fassbinder

 

Fiction - Allemagne - 1978 - 2h04 - VOSTF - Copie 35 mm

 

Volker Spengler, Ingrid Caven, Gottfried John, Elisabeth Trissenaar    Elisabeth Trissenaar, Eva Mattes, Günther Kaufmann, Lilo Pempeit

 

Carte Blanche à João Pedro Rodrigues

 

À Francfort-sur-le-Main, entre chien et loup, une silhouette féminine arpente un jardin public presque désert à la re- cherche d’un moment de tendresse.

Elle, c’est Elvira, femme transgenre dont le vieillissement trahit le sexe d’origine malgré ses fards et sa robe fleurie. Son amant, Christopher, la quitte et elle part en quête désespérée de celui pour qui elle est devenue une femme.

Les personnages qu’elle retrouve tour à tour - la prostituée Zora la Rouge, son ex- femme, sa fille, la religieuse Gudrun qui la connaît depuis son enfance ou encore un voisin compatissant - se révèleront impuissants à empêcher sa course vers un destin tragique. Son itinéraire est un chemin de croix dont Fassbinder ne nous épargne aucune station, avec la puissance et la crudité qui caractérise son cinéma.


L’Année des treize lunes porte un regard cruel, distancié et lucide sur un monde régi par les règles de domination et de soumission qui conditionnent les rapports humains, avec la violence physique et psychologique que cela entraîne.

Dans ce mélodrame inscrit dans les années 1970, la troupe des acteurs familiers du cinéaste imprime avec force et réalisme la pellicule de l’implacable caméra.

À travers son héroïne désespérée et masochiste, surgit une forme bouleversante d’humanité tragique autant que dérisoire, brisée dans un présent qui n’en finit pas de se heurter à des impasses, un passé où l’espoir du bonheur permettait de lutter contre l’adversité et le No Future d’un univers sans amour.
L’Année des treize lunes est un film déchirant et beau comme Le Mariage de Maria Braun, Lili Marleen et Le Secret de Veronika Voss, dans la continuité pessimiste de l’œuvre de Douglas Sirk.

                                                                                                                           Jean-Michel Lacour

Vendredi 9 mars - 21h - Institut Lumière

 

CARTE BLANCHE À JOÃO PEDRO RODRIGUES

 

Rencontre avec le réalisateur João Pedro Rodrigues

 

Institut Lumière
25 rue du premier Film
69008 Lyon
Plein Tarif : 7,5 €
Tarif réduit : 6 € 
Tarif abonnés : 5 €

 

Achat des places

 

 

Collection Images Éditions ErosOnyx